Mardi dernier, Nokia a annoncé que l’entreprise allait acquérir le franco-américain Alcatel-Lucent. Cette opération, qui demande toutefois à être confirmée, sera un changement majeur dans le secteur des équipementiers télécom. En effet, Nokia et Alcatel combiné deviendront le second plus gros acteur de ce secteur, derrière le suédois Ericsson mais devant le chinois Huawei.

nokialcatel

Les détails du rachat

Entre le 10 et le 14 avril, date de la confirmation des négociations avec Nokia, l’action Alcatel-Lucent a gagné 22% entre le 10 avril et le 14 avril. Un signe clair que les investisseurs étaient optimistes vis-à-vis de cette acquisition. Mais lors de l’annonce officielle le 15, le cours s’est effondré de plus de 18%. Pourquoi une telle volatilité ?

alcatel

Lorsque les rumeurs d’un rachat par Nokia ont commencé à être insistantes, les investisseurs ont voulu anticiper une hausse du prix de l’action Alcatel. Ils s’attendaient en effet à ce que Nokia rachète massivement les actions du franco-américain. Or ce n’est pas ce qu’il s’est passé, puisque Nokia ne dépensera pas un seul centime pour acquérir Alcatel : l’ancien fabriquant du 3310 va simplement échanger chacune des anciennes actions Alcatel-Lucent contre 0,55 action du groupe formé par la fusion des deux entités, Nokia Corporation. C’est donc un véritable tour de force auquel se livre le finlandais : financer une opération de 15,6 milliards d’euros sans dépenser un seul centime.

Un champion européen en puissance ?

Nokia et Alcatel-Lucent ne comptent pas chômer, mais espèrent que cette fusion leur permettra de gagner des parts de marché, d’accentuer leur croissance, et donc d’aquérir une position de force sur le marché. Il est vrai que les revenus combinés des deux entreprises les aurait placé en deuxième position en 2014, comme le montre le graphique suivant. Graphique qui nous permet également de nous rendre compte qu’il y a déjà un « champion européen » dans ce secteur : le suédois Ericsson.

ca_secteur

En plus de ce chiffre d’affaires solide, les deux entreprises ont des activités ainsi que des implantations géographiques complémentaires : Alcatel-Lucent est très présent en Amérique du Nord, tandis que Nokia a une très forte activité en Asie. Cette alliance semble donc tout à fait cohérente et potentiellement bénéfique de ce point de vue.

geographie

Des économies et de la R&D

Et la France dans tout cela ? Nokia ne mets pas les pieds en territoire inconnu, et a pris toutes les précautions nécessaires pour éviter de fâcher l’exécutif : outre la promesse de respecter les engagements de Alcatel-Lucent pour limiter les suppressions de postes, Nokia s’engage à ne paslicencier d’employés durant deux ans.

De plus, le finlandais a annoncé vouloir renforcer les activités de recherche et développement du groupe en France. Cela n’est guère surprenant : la France possède de nombreux avantages quand il s’agit de la R&D : des ingénieurs et chercheurs efficaces et bien formés, mais également des conditions fiscales attractives, au travers du Crédit d’impôt recherche (CIR). Notons que Huawei avait également annoncé il y a quelques mois son intention d’implanter un centre de recherche en France.

Enfin, afin de démontrer que le groupe souhaite bel et bien maintenir ses activités françaises, un fonds d’investissement doté d’un capital de 100 millions d’euros sera créé en France. Il aura pour objectif d’investir dans des start-ups françaises prometteuses.

Cependant, malgré toutes ces marques de bonne volonté, le futur groupe va vraisemblablement devoir se séparer d’une partie de son personnel, car une partie de ses employés vont occuper des postes redondants, et que Nokia souhaite diminuer ses coûts annuels de 900 millions d’euros d’ici à 2019. Une période bien plus longue que les deux ans sans suppressions d’emplois promis au gouvernement français…

 

Cet article a été rédigé pour Cowcotland et peut être retrouvé à l’adresse suivante : http://www.cowcotland.com/news/47315/cowcot-entreprises-nokia-creer-champion-europeen.html

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on LinkedInShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.