Larry Page et Sergei Brin, les deux fondateurs de Google en 1998, ont décidé de se séparer d’une partie de leurs actions. Quel impact cela va-t-il avoir sur l’entreprise de Mountain View ?

Quelle proportion des actions détiennent les fondateurs ?

 Larry Page et Sergei brin possèdent à eux deux 44,6 millions d'actions Google dotées de droits de votes, et 44,6 millions d'actions sans droit de vote. Et si cela ne représente que 13% de la valeur totale des actions de l’entreprise, les deux fondateurs détiennent tout de même 54,6% des droits de vote. L'ensemble de ces actions valent environ 48 milliards de dollars.

Google a en effet émis trois types d’actions différentes au cours de son développement : les actions de classe A, B et C, pour faire dans l’originalité. Les actions de classe A  accordent à leur porteur 1 droit de vote par action, et représentent 0,001 dollar du capital du géant américain. Elles sont disponibles sur la bourse (sur le Nasdaq), contrairement aux actions de catégorie B qui ne sont pas disponibles sur les marchés financiers. Ces dernières donnent chacune 10 droits de votes à leur détenteur, et peuvent être converties en actions de classe A. Seuls 73 investisseurs différents se partagent ces actions qui ne peuvent être échangées que de gré à gré. Enfin, les actions de classe C ne donnent pas de droit de vote, et sont disponibles librement sur les marchés financiers.

Il est donc assez facile de comprendre comment Larry Page et Sergei Brin ont réussi à garder le contrôle de leur entreprise : ils se sont assurés de rester majoritaires en termes de droits de vote, sans pour autant nuire au développement de Google en continuant à émettre des actions pour financer les activités du groupe.

 

nasdaq

 

Un nouveau plan de revente d’actions

Larry Page et Sergei Brin ont prévu de vendre en 2015 et 2016 jusqu’à 4 millions d'actions (2millions d'actions de classe B converties en classe A ainsi que 2 millions d'actions de classe C), soit un peu moins de 5% des actions qu’ils détiennent. Cela va ramener la proportion de droits de votes dont ils disposent de 54,6% à 52%. De quoi garder la main sur l’entreprise, tout en récupérant 4 milliards de dollars de cash.

Pourquoi les fondateurs désirent-ils revendre leurs actions ? Il est toujours un peu inquiétant de voir le manager ou le fondateur d’une entreprise revendre des actions, car cela pourrait indiquer un certain pessimisme vis-à-vis des perspectives de l’entreprise.

Sergei Brin et Larry Page expliquent que cette vente fait partie d’un plan leur permettant de diversifier leur portefeuille d’actifs, ainsi que de disposer de plus de liquidités. Ces arguments sont tout à fait légitimes: c’est une règle élémentaire que de ne pas investir tout son capital dans une seule entreprise ou dans un seul secteur, et les deux milliardaires souhaitent optimiser la répartition de leur patrimoine.

 

Quelles conséquences pour Google ?

L’impact sur l’entreprise devrait être assez faible, étant donné que les deux fondateurs vont garder la majorité des droits de votes, et qu’il leur restera tout de même plus de 44 milliard de dollars investit dans Google.

Si toutefois ils décidaient de diminuer leur participation et de passer en-dessous des 50% de droits de votes, alors il faudrait s’attendre à du changement : d’une part venant des investisseurs désirant changer le management de l’entreprise, et d’autre part de la part d’autres investisseurs inquiets, le départ des fondateurs pouvant soulever des questions quant à la santé du groupe. Mais nous en sommes aujourd’hui encore très loin.

 

 

Cet article a été rédigé pour Cowcotland et peut être retrouvé à l'adresse suivante : http://www.cowcotland.com/news/46409/cowcot-entreprises-fondateurs-google-vendent-partie-leurs-actions.html

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on LinkedInShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.