Depuis plusieurs semaines, les bourses chinoises font du yoyo : les titres ont commencé à baisser à partir de mi-juin, jusqu'à ce que des mesures draconiennes soient prises par les autorités chinoises, comme nous vous l'avons déjà relaté : Le point sur la bulle chinoise. Mais alors que de plus en plus d'observateurs considéraient que la bulle s'était entièrement dégonflée, nous avons aujourd'hui une preuve supplémentaire que tel n'est pas le cas.

-1x-1

En effet, le Shanghai Stock Exchange Composite a perdu 8.48% sur la séance de lundi, et le Shenzhen Stock Exchange Composite a lui baissé de 7.00%. Ces baisses sont les plus fortes enregistrées par les bourses chinoises depuis 2007, un signe clair que nous vivons une période exceptionnelle. Ces baisses sont d'autant plus impressionnantes que les échanges de titres côtés chinois sont arrêtés dès qu'ils perdent ou gagnent plus de 10% de leur valeur sur une même session. Nous vous laissons donc imaginer la proportion d'entreprises qui ont atteint cette limite lors de la séance d'aujourd'hui...

La principale cause de cette rechute est le manque de confiance des investisseurs envers les mesures du gouvernement. Des rumeurs couraient en effet depuis plus d'une semaine, selon lesquelles le programme de rachat d'actions par un groupe d'investisseurs financés par l'Etat chinois allait bientôt s'achever, la banque centrale chinoise cherchant une porte de sortie rapide. Il n'en fallait pas moins pour faire douter les investisseurs, avec de fortes conséquences sur les marchés boursiers.

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on LinkedInShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.