La firme de Cupertino va émettre une première obligation "kangourou". Non vous ne rêvez pas: c'est effectivement le nom que donnent les financiers aux obligations émises en dollar australien. L'offre menée de concert par Deutsche Bank, Goldman Sachs et la Commonwealth Bank of Australia devrait être divisée en deux tranches: des obligations à maturité 4 ans avec des coupons fixes ou flottants, alors que ceux d'une maturité de 7 ans seraient uniquement flottants (1.15 points de base au dessus du bank bill swap rate, soit le taux d'intérêt interêt pour des swaps de taux entre établissements financiers). Le montant devrait atteindre plusieurs milliards de dollars. En effet, Apple a confirmé son intérêt pour une émission benchmark, soit plus de 500 millions de dollars. Ce serait donc la plus grosse émission initiée par un corporate non australien.

Le marché obligataire australien regagne en intérêt depuis quelques temps pour les investisseurs étrangers, notamment suite à la baisse des taux de la Banque centrale australienne. Après BMW et SABMiller (numéro 2 mondial de la bière), l'entreprise à la pomme croquée a emboité le pas. Une suite logique de sa politique de financement entamée en mai 2013. Depuis cette date, Apple a effectivement émis quelques 25 milliards de dollars d'obligations: en dollars (17 milliards), en francs suisses (1.25 milliards) mais également en yens (250 milliards) et en livres sterling (1.25 milliards). Cette politique vise avant tout à contenter les actionnaires, au premier rang desquels le fameux activiste Carl Icahn, célèbre pour son raid contre TWA. Cette politique s'inscrit également dans la lignée d'une réduction de la base imposable d'Apple, dont les réserves de cash s'élevaient à 202.85 milliards en juin 2015 ! Enfin, on notera qu'avec la potentielle remontée des taux d'intérêt de la FED en septembre, la décision d'émettre ces "iBonds" comme les appellent déjà les investisseurs, relève du bon sens. De quoi contenter M. Icahn !

 

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on LinkedInShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.