Les yeux seront aujourd'hui tournés vers Berlin et son Bundestag. Le vote de la chambre parlementaire fédérale vise à confirmer ou infirmer le principe des aides financières - un paquet de 80 à 82 milliards d'euros - apportées à la Grèce. Si l'accord devrait l'emporter, les discussions - qui vont commencer vers 10H - ne seront toutefois pas de tout repos. L'union chrétienne-démocrate (CDU) devrait se diviser entre les partisans d'un accord, et les disciples de Schäuble, adeptes d'un grexit temporaire.

Pour rappel, le Bundestag est composé de 631 députés: 311 CDU/CSU, 193 SPD, 63 Verts (die Grünen) et 64 du parti de gauche (Linkspartei).

 ___=== Flux d'actualité ===___

9h53 : Pour suivre la session parlementaire en direct: https://www.bundestag.de/

10h27 : La chancelière Angela Merkel termine son discours. Un discours qui tente de convaincre les députés de l'importance de ce sujet et de l'avenir solidaire de l'Europe.

10h35 : Gregor Gysi (Die Linke): le plan d'aide est "anti-social, anti-démocratique et anti-européen". Le député de gauche évoque la restructuration de la dette allemande qui a suivi les Accords de Londres sur la dette 1953.

11h50 : Sigmar Gabriel, chef de file du SPD, le parti social-démocrate membre de la grande coalition gouvernante, a plaidé en faveur de la Grèce. Il a exhorté les députés allemands à ne pas abandonner la Grèce, et a souligné que "tous les débats concernant le Grexit doivent à présent appartenir au passé".

14h20 : Plus de peur que de mal au final, puisque le Bundestag a approuvé par une très large majorité le plan d'aide à la Grèce. 439 députés se sont exprimé pour, 119 contre, et 40 se sont abstenus.

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on LinkedInShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.