Janet Yellen est une femme courageuse. La présidente du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis a annoncé vendredi qu'elle maintenait son objectif d'augmentation des taux d'intérêt directeur de la FED dans les mois prochains. Une annonce relativement surprenante dans un contexte de contre-choc pétrolier: il apparaît que le taux de change $/€ et le prix du pétrole sont fortements positivement corrélés. L'appréciation du dollar et la perte de compétitivité qui est associée à ce phénomène risque d'être renforcée par une hausse des taux d'intérêt. La trajectoire de l'inflation reste toutefois incertaine aux Etats-Unis, où les chiffres du chômage de juillet - en baisse de 0,2 point de pourcentage sur un mois selon le Bureau of Labor Statistics - pourrait bien participer à faire augmenter l'inflation. En outre, le sort de la Grèce et de la Chine pourrait avoir un impact sur les marchés financiers américains non négligeable, qui se retrouveraient avec des liquidités amoindries.

Quand est ce que les taux vont augmenter ? -Bloomberg
Quand est ce que les taux vont augmenter ? -Bloomberg
  • Pourquoi donc remonter les taux ? La FED (tout comme la BCE) est dans une situation délicate. Son taux d'intérêt directeur - qui n'a pas augmenté depuis près d'une décennie - est aujourd'hui de 0,25% (0,05% pour la BCE). Ces taux, proches de zéro, sont une manière d'injecter des liquidités dans le marché pour soutenir la demande ou faire baisser le cours de la devise. Or lorsque ces taux sont nuls, il n'y a plus de marge de manœuvre pour la banque centrale qui se retrouve alors souvent dans une situation de trappe à liquidité (i.e: la demande de monnaie est alors inélastique au taux d'intérêt). L'objectif est donc pour la FED de se délier les mains, et de s'offrir des chances de pouvoir restimuler l'économie américaine dans un futur plus ou moins lointain ...
Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on LinkedInShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.