Si vous le croisiez dans le jardin de sa maison (qu'il détient depuis 1958 sans jamais en changer), vous pourriez penser que ce grand-père amateur de bridge est une personne âgée comme les autres. Pourtant à 84 ans, Warren Buffett est un homme d'exception qui vient de s'offrir l'équipementier Precision Castparts pour la bagatelle de 37.2 milliards de dollars. Certes, "l'oracle de l'Omaha" - à la tête d'une colossale fortune estimée à plus de 70 milliards de dollars - n'en est plus à ses débuts. Il s'agit toutefois de la plus grosse acquisition pour Berkshire Hathaway.

L'équipementier américain Precision Castparts est spécialisé dans l'aéronautique (70% de son CA) ainsi que dans la production d'énergie (17% de son CA). L'entreprise, valorisée sur le marché à 26.7 milliards de dollars, avait vu le cours de son action baisser de 20% sur un an. Une chute principalement expliquée par une publication de résultats inférieure aux attentes de marché. L'entreprise avait alors évoqué une conjoncture difficile sur le marché des hydrocarbures. Une proie facile pour Warren Buffett. En effet, l'investisseur a fait de l'acquisition d'entreprises aux bénéfices récurrents mais affaiblies par une décote boursière son cheval de bataille. Le multiple de 13 x l'EBITDA payé pour l'acquisition de l'équipementier paraît élevé mais Warren Buffet a assuré la pertinence de son choix ainsi que la qualité de la société acquise. La prime de 21% payée par rapport au dernier cours de bourse reste en réalité en dessous du pic de 249 dollars de septembre 2014. Mark Donegan continuera à diriger l'entreprise en tant que directeur général, mais Precision Castparts se verra très certainement contraint de se focaliser sur les métiers les plus lucratifs, tel l'aéronautique.

Warren Buffett

Un rachat qui n'est cependant pas très orthodoxe pour Berkshire qui fait généralement l'acquisition d'entité de taille plus raisonnable. En 2014, la société d'investissement avait ainsi réalisé 31 acquisitions pour 7.8 milliards de dollars. L'oracle a précisé que le groupe resterait temporairement à l'écart des grosses acquisitions suite à ce rachat, sans toutefois que de petites acquisitions aient lieu. Comme à son habitude, Berkshire Hathaway a négocié seul, sans banques d'affaires (Crédit Suisse était du côté de Precision Castparts). La transaction est principalement financée par les fonds propres de Berkshire Hathaway: 23 milliards sur les 66 milliards de dollars de cash disponibles fin juin seront déboursés. Le reste sera emprunté. Une affaire à suivre ...

Email this to someoneTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on LinkedInShare on Google+Pin on Pinterest

Comments are closed.